Pelage du chat

26 Oct, 2018

Pelage du chat

Le pelage du chat (ou fourrure) est divisé en différentes longueurs de poils, selon les races. Poil long, mi-long, court, frisé ou encore duvet des chats nus, il existe de nombreux types de pelage. En fonction de sa nature, il nécessite un toilettage plus ou moins fréquent. Le pelage du chat peut également présenter des variations saisonnières, c’est la mue.

Structure du pelage du chat

Le pelage du chat est composé de plusieurs types de poils :

  • Le poil de couverture, ou poil de jarre : c’est un poil long, épais et droit. C’est un élément protecteur du pelage, abondant sur les parties supérieures du corps.
  • Le poil secondaire ou sous-poil : légèrement ondulé, il a également un rôle protecteur, même s’il est plus fin.
  • Le duvet ou poil de bourre : court, doux et très fin, très dense, il a un rôle d’isolant thermique.
  • Les vibrisses : ce sont les organes sensoriels du chat. Elles sont situées sur les babines, les joues, au-dessus des yeux et à l’arrière des pattes avant.

Différents types de pelage du chat

Les chats de gouttière ont, la plupart du temps, le poil court ou mi-long. Mais les races de chats peuvent être catégorisées en fonction de la longueur de leur poil, qui fait partie de leurs caractéristiques. Leur pelage est décrit précisément dans leur standard.

Voici quelques correspondances entre races et types de poil :

  • chats au poil long : persan ;
  • chats au poil mi-long : maine coon, angora turc, norvégien, ragdoll, sacré de Birmanie… ;
  • chats au poil court : chartreux, siamois, bleu russe, abyssin… ;
  • chats au poil frisé : cornish rex, devon rex, german rex, selkirk rex, laperm… ;
  • chats nus : sphynx, peterbald, donskoy.

Bon à savoir : les chats nus peuvent être complètement glabres ou couverts d’un très léger et fin duvet.

Couleurs du pelage du chat

La couleur de la fourrure d’un chat se décompose en deux parties : la couleur et le patron (marques). Les chats de race peuvent être de huit couleurs différentes : noir, bleu (gris ardoise), chocolat (variations de brun), lilas (beige rosé très pâle), cannelle (brun-roux), faon (beige clair, tirant sur le roux), roux (toutes les nuances jusqu’au crème) et enfin blanc.

Il existe sept patrons différents :

  • solide (uni) ;
  • tabby (rayé ou tacheté) ;
  • colourpoint (coloration du bout des pattes, de la queue et de la tête) ;
  • particolore (plages de deux couleurs) ;
  • tricolore (écaille de tortue ou calico : trois couleurs de base mélangées ou non) ;
  • mink (extrémités foncées et corps légèrement coloré) ;
  • sépia (variations de nuances entre le colourpoint et le solide).

Entretien du pelage du chat

Quelle que soit la texture du poil du chat, ce dernier doit être régulièrement toiletté.

Les persans sont brossés quotidiennement pour éviter les nœuds et la formation de bourres dans leur fourrure. Les autres races doivent être toilettées au minimum une fois par semaine pour éliminer les poils morts.

Les chats nus sont lavés régulièrement à l’aide d’un gant humide.

Le brossage doit être plus fréquent en période de mue. Le brossage permet également d’inspecter le poil du chat à la recherche de parasites (puces, tiques, etc.).

Perte des poils du chat

Mue

Les chats perdent leurs poils deux fois par an, à l’automne et au printemps.

Les poils morts sont remplacés par un nouveau pelage. Les poils morts ont une texture plus rêche et changent de couleur.

À la période de la mue, le chat doit être brossé plus souvent, voire quotidiennement. Vous éviterez ainsi que le canapé et les fauteuils soient recouverts de poils, mais surtout vous veillerez à la santé de votre chat.

En effet, si votre chat n’est pas brossé, il va se lécher pour ôter les poils morts et en absorber une grande quantité. Ceux-ci s’agglomèrent dans son estomac et provoquent des régurgitations.

Maladies du pelage

La perte de poils chez les chats peut être due à des maladies diverses :

  • des maladies de peau (pyodermite, dermatite, prurit, carcinome…) ;
  • des maladies métaboliques (problèmes hormonaux, hypothyroïdie, maladie de Cushing…) ;
  • une infestation par des parasites (gale, teigne, puces, tiques, démodex, aoûtats…) ;
  • des troubles du comportement ;
  • des allergies.

Bon à savoir : une perte de poil localisée ou généralisée, des marques, un léchage excessif, des grattements compulsifs doivent vous alerter. Il faut alors consulter votre vétérinaire.

 

Melanie Bocquet

Laisser un commentaire

Vous devez êtreconnecté pour poster un commentaire .

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.